tweet share button
Login ou pseudo : Mot de Passe : Accés Blog
image de Benjamin Zarka

Bonjour bienvenue sur mon site !
Tous les livres, poèmes et nouvelles que vous voyez sur ce site sont à votre disposition gratuitement sur demande grâce à la page contact .


ATTENTION = Certaines fonctionnalités de ce site, telles que le mini-chat, poster sur les forums, le téléchargement des nouvelles et accéder aux profils, sont réservées aux membres inscrits et connectés

Accéder au forum

POESIE DE BENJAMIN ZARKA : TRYPTIQUE

VERS LA LUMIERE : Premier volet (suite)

		

    ANNIVERSAIRE
                                       
                                                      
La marguerite a perdu un pétale,
Une année s'est envolée !
 Une année, c'est fatal,     
 Le temps nous l'a volée !
 
 Quand la fleur dénudée
 N'aura plus que son cœur,
 Son sourire enjoleur
Saura nous dérider.
Car l'or de ce calice
Défie le poids du temps.
Malgré l'âge qui glisse
Nous en ferons autant.


CERTITUDES

Où va le vent ? - Il ne sait pas !
Il se déchire aux ronces.
Il se meurtrit aux rocs.
Il se cramponne aux branches.
Où va le vent ? - Il ne sait pas !
Mais moi je sais ! Je vais vers toi.

Où s'égoutte la pluide ? - Elle ne sait pas !
Elle se noie dans les rivières.
Elle s'embourbe dans les rizières.
Elle emplit les fondrières.
Où s'égoutte la pluie ? - Elle ne sait pas.
Mais moi je sais ! Je vais vers toi.

Où glisse le nuage ? - Il ne sait pas.
Il survole les oiseaux.
Il tamise la lumière.
Il se baigne dans l'azur.
Où glisse le nuage. ? - Il ne sait pas !
Mais moi je sais. Je vais vers toi.

Le soleil à l'horizon,
Avant de disparaître,
Nous salue de ses rayons.
Où dormira-t-il ? - Il ne saitg pas !
Mais moi je sais,
Je dormirai auprès de toi.

Je te dirai …
   les blés soie froissée par les doigts du vent, bruissant
   le grillon ternaire, amoureux lunaire, crissant
   l'ombre d'un nuage, sur les fleurs sauvages, glissant
   la jolie phalène, ivre de lumière, dansant
   un poulain drôlet, harpe, triolet, vibrant
   mon cœur qui bavarde quand je te regarde dormant

	PRIÈRE
Je ne sais pas comment tu fais
À rendre jalouse une fée ?
Autour de toi, tout est bonheur !

Je ne sais pas dans ton regard
Ce qui éloigne le cafard ?
Autour de toi tout est en fleurs

Je ne sais pas où nous allons ?
Àpeine ce que nous voulons ?
Avec toit je serai sans peur !

La mer nous appelle,
Le soleil épelle
Un mot mystérieux.

La Terre est si belle !
Pourquoi serait-elle
Réservée aux Dieux ?

Les Dieux sont en grève,
Ils manquent de sève !
Moi, j'en ai pour deux.

Mais si tu t'éloignes,
Le chagrin m'empoigne,
Je me sens gâteux.

Vois-tu, je t'adore !
Aussi je t'implore,
Restons bien, nous deux !

			

"Je ne connais qu'un devoir, c'est celui d'aimer"
Albert Camus

"Si tu veux comprendre le mot de bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but."
Saint-Exupéry (Antoine de)

retourner en haut de la page