Login ou pseudo : Mot de Passe : Accés Blog
image de Benjamin Zarka

Bonjour bienvenue sur mon site !
Tous les livres, poèmes et nouvelles que vous voyez sur ce site sont à votre disposition gratuitement sur demande grâce à la page contact .


ATTENTION = Certaines fonctionnalités de ce site, telles que le mini-chat, poster sur les forums, le téléchargement des nouvelles et accéder aux profils, sont réservées aux membres inscrits et connectés

Accéder au forum

Livres de Benjamin Zarka

Vous avez aimé cette page ?
Alors partagez-la avec vos amis
en cliquant sur:

Twitter Facebook Google Plus Linkedin email Flattr !

Nuit Blanche pour Soleils Noirs

Nuit_blanche_pour_soleils_noirs_livre.

Au quatrième millénaire, l'Ordre Nouveau gouverne le monde d'une main de fer, de feu, d'acier. Rien ne paraît pouvoir l'ébranler. Alors pourquoi "le Chef" ce maître des polices, est-il inquiet? Est-ce parce que, quelque part, dans l'ombre, des inconnus travaillent à saper le système? Ces inconnus, tous les agents dépêchés contre eux ont-été impuissant à les démasquer et à les neutraliser ! Cette fois, le "Chef" va expédier à leur recherche trois jeunes gens. Trois jeunes gens : Deux hommes : Un Blanc , un Noir. Avec eux, une femme asiatique. Ils vous conduiront à Johannesburg. Vous les suivrez dans les mines de diamants. Vous ferez la connaissance de ce curieux Maître de l'Or. Ils vous emmèneront dans la Mangrove, au fin fond de l'Afrique, là où un mystérieux homme est enfanté par la mer et raconte des histoires d'un autre monde. De notre monde. Vous assisterez à l'affrontement entre un enfant et le sorcier du village. Au travers d'aventures pleines de chaleur humaine, ils découvriront les réalités du système qui les emploie. Comment chacun de ces jeunes va-t-ils réagir devant cet univers stratifié? Comment cette découverte va-t-elle influencer leurs relations? "Nuits Blanches pour Soleils Noirs" : Un pouvoir blanc, l'Ordre Nouveau, a mis la main sur la planète et la réorganise sur le modèle de l'Apartheid. Pour tous ceux qui n'appartiennent pas à l'Élite , la Nuit est tombée. Pourtant tout les humains sont des soleils, dit un personnage. Le monde retrouvera-t-il la lumière? Benjamin Zarka est issu d'une famille Tunisienne, française par naturalisation et de confession juive. Ses parents résidaient à Paris. Son père s'est engagé pour combattre les nazis. Il est tombé en Italie. Auparavant, il l'avait confié, ainsi que sa mère, à sa famille tunisienne juive. C'est sans doute cette précaution qui lui permet d'écrire aujourd'hui. Il a fait une carrière d'enseignant (français, latin) et est titulaire aujourd'hui d'un doctorat d'histoire.

Instit? Surtout pas!...

Instit? Surtout pas-livre.

J'ai effectué une longue carrière au sein de l'éducation nationale, à différents postes, Instituteurs, Instituteur spécialisé, Professeur des collèges, Principal puis Principal adjoint en passant par ce que l'on appelait ouvertement à l'époque "les classes poubelles". J'ai fait le même constat : des jeunes de plus en plus nombreux en échec scolaire, désorientés et des parents désespérés. J'ai rencontré aussi bien, au coeur des élèves, qu'au sein des familles, de la résignation ou de la colère. J'ai constaté tant de désarroi parmi mes collègues, tant de bonne volonté, pourtant.
Comment ne pas m'interroger : tant de violences à l'école? L'échec scolaire est-il une fatalité? Un responsble SNES, au cours d'un conseil d'administration auquel je participais, déclarait:"La misère de l'Éducation Nationale est dû à un choix délibéré. L'orientation des jeunes est chiffrée à l'avance et organisée pour que les jeunes des couches sociales les plus aisées puissent bénéficier de cette répartition.
Je m'efforce dans ce livre de donner quelques réponses à ces questions. Je m'appuie sur ce qu'on appelle des études de cas, c'est à dire le vécu quotidien de plusieurs jeunes, la rencontre avec plusieurs familles. J'évoque les combats menés au sein de l'institution pour faire face à ce qui ressemble fort à une sélection féroce, quel que soit le discours officiel. Parmi d'autres, toujours à partir de l'expériences vécue, je m'interroge sur les points suivant: Comment fonctionnent les conseils d'orientation? Orientation par l'échec? Sélection? Que penser du redoublement? Quelle relation entre effectifs, moyens, pédagogie et résultats? Quelle relation faudrait-il établir entre les parents et l'institution? Quelle importance attribuer au travail en équipe? L'éducation nouvelle peut-elle se généraliser?
Et beaucoup d'autres. En conclusion, l'école est-elle dans l'impasse? Et comment s'en sortir?
Benjamin Zarka est issu d'une famille Tunisienne, française par naturalisation et de confesison juive. Ses parents résidaient à Paris. Son père s'est engagé pour combattre les nazis. Il est tombé en Italie. Auparavant, il l'avait confié ainsi que sa mère tunisienne juive. C'est sans doute cette précaution qui lui permet d'écrire aujourd'hui. Il a fait une carrière d'enseignant (français latin). Il est titulaire d'un doctorat d'histoire.

Lyra ma planète

Livre_Lyra_ma_planète

“Une phrase de Renan chante en ma mémoire : Par l’astronomie, la science humaine sort de la Terre, embrasse l’univers. Avant mon départ, l’oncle m’a fait piocher la cosmographie. Mais ce système m’est inconnu. Dans quel secteur de l’Univers ai-je échoué ? Quelle est cette galaxie ? À combien de milliers, de millions d’années-lumière la bulle de cristal m’a-t-elle emporté ? Nous arrivons devant la bibliothèque. Nous entrons. La pièce s'obscurcit. Une musique suave m’enveloppe. Une lueur douce hésite. Progressivement elle s’impose, elle rayonne. Un lever de soleil. De petits globes de volumes inégaux flottent, tournent sur eux-mêmes, suivent une ellipse autour d’une sphère de feu. Je devine : nous sommes dans un planétarium. Au sens propre, j’ai la tête dans les étoiles. Lyra commente : – Vous voyez notre système planétaire ! La boule qui rayonne, au centre, c’est Yoll. C’est de lui que nous viennent la lumière ! La chaleur ! La vie ! Sa voix s’est faite fervente. Adoratrice du Soleil ? Car c’est bien de lui qu’il s’agit. De leur Soleil. – Nous sommes ici, précise Lyra. Une flèche jaillit de ses doigts qui manipulent un petit engin, une sorte de télécommande. La flèche pointe une grosse planète mauve. La septième à partir du soleil. Pardon ! de Yoll. – Nous sommes ici, précise Lyra. C’est Indril !” Celui qui parle ? C’est un voyageur de l’espace qui n’a rien d’un super-héros ! C’est un homme comme il y en a beaucoup. Un individualiste. Par hasard, par ennui, il se trouve entraîné dans une aventure extra-galactique. Une aventure au cours de laquelle il s’apercevra qu’on ne peut pas être indifférent au monde dans lequel on vit. Quoi d’extraordinaire, alors, s’il découvre des sentiments aussi forts que l’amitié ? Que l’amour ? Benjamin Zarka est issu d’une famille tunisienne, française par naturalisation et de confession juive. Ses parents résidaient à Paris. Son père s’est engagé pour combattre les nazis. Il est tombé en Italie. Auparavant, il l’avait confié ainsi que sa mère à sa famille tunisienne juive. C’est sans doute cette précaution qui lui permet d’écrire aujourd’hui. Il a fait une carrière d’enseignant (français, latin). Il est titulaire d’un doctorat d’histoire.

retourner en haut de la page