tweet share button
Login ou pseudo : Mot de Passe : Accés Blog
image de Benjamin Zarka

Bonjour bienvenue sur mon site !
Tous les livres, poèmes et nouvelles que vous voyez sur ce site sont à votre disposition gratuitement sur demande grâce à la page contact .


ATTENTION = Certaines fonctionnalités de ce site, telles que le mini-chat, poster sur les forums, le téléchargement des nouvelles et accéder aux profils, sont réservées aux membres inscrits et connectés

Accéder au forum

POESIE DE BENJAMIN ZARKA : TRYPTIQUE

D'ARGILE ET D'EAU : Troisième volet (suite 1)

NAISSANCE D'UNE ÉTOILE

Il a pris un peu d'argile dans sa main
terre mouillée terre fragile
terre docile

Le potier a mouillé sa terre
a mouillé son rêve
un potier çà peut rêver

Le potier a lissé sa terre
a chanté son rêve
un potier çà peut chanter

Là-haut, le ciel écoutait
là-haut, le ciel regardait
un nuage à la boutonnière
un oiseau sur son chapeau

Le ciel écoutait le potier chanter
le ciel regardait le potier rêver
le ciel est entré dans la terre
du potier

Le potier a pétri la terre
une boule ronde une boule bleue
avec les mains du ciel
aux doigts de nuage

Le potier a caressé sa terre
un potier sait caresser
le ciel a ouvert la porte
le potier est entré dans la terre

La terre est montée au ciel
le soleil étonné charmé
a donné de sa lumière

un nouvel astre était né


	
LE REVE DU POTIER

Le potier aime rêver

Dehors de lourds nuages noirs ont envahi le ciel
S'ils tombaient pense le potier
Ils nous écraseraient
Dans le ventre pesant des lourds nuages noirs
Le potier voit des chars des canons des avions
Je n'aime pas ce rêve proteste le potier
Le potier regarde son tour
Le potier prépare l'argile et l'eau
Le tour du potier tourne tourne
L'argile gonfle se torsade
Le potier chante
Le potier s'arrête enfin
Le potier ouvre les mains
Une colombe sourit s'envole
Un rameau d'olivier au bec
Le potier lui fait un grand signe
La colombe monte vers les nuages
Entre dans les nuages
Dans le ventre pesant des lourds nuages noirs
Le potier regarde attend
Les nuages explosent en feux d'artifice
Il pleut des étincelles il tombe des étoiles il ruisselle des fleurs
Les hommes émerveillés tendent les bras ouvrent leurs cœurs
Plus de chars plus d'avions plus de bombes
Des angelots de nacre et d'ébène descendent du ciel
Les hommes attendris tendent les bras ouvrent leur cœur

Le potier aime rêver ...


LE POTIER DESSINE …

Dessine le ciel, dessine la lune, les étoiles … Quelque chose ne va pas !
Le potier prend une échelle, monte jusqu'au ciel. Il compte les étoiles.
À l'appel de leur nom, les étoiles répondent : « présente ! » Le potier
prend une baguette, les étoiles leur lyre, les étoiles chantent,
le potier conduit. Le potier frappe sur son pupitre : il a entendu
une fausse note ! Les étoiles étonnées consternées se regardent. 
C'est pas moi ! Disent les étoiles. Alors qui ? Se fâche le potier. 
Les étoiles baissent la tête, les étoiles ne veulent pas parler. Le potier
prend une éponge, menace : je vais tout effacer ! Les étoiles ont peur ! 
Elles tendent une branche. C'est elle ! Disent les étoiles; 
le potier regarde : les branches montrent la Terre. Le potier courroucé 
se tourne vers la Terre : alors, le Terre, tu joues faux ?
Ce n'est pas de ma faute ! Gémit la Terre. Je suis malade ! 
Le potier inquiet ausculte la Terre. La Terre est très mal ! 
La Terre va mourir, pense le potier. 
Et le potier se dit : la Terre ne doit pas mourir ! Il faut sauver la Terre. 
Oui, mais, comment ? Le potier ne sait pas … Le potier se tourne vers les étoiles,
leur demande comment ? Les étoiles se taisent.
Le potier tristement pense : les étoiles ne peuvent rien.
Le potier redescend sur terre.
Le potier prend son tour, de l'argile, de l'eau. Les doigts du potier chantent,
les doigts du potier caressent l'argile, la douceur de l'argile, 
le galbe de l'argile. L'argile s'ouvre. 
Le potier étonné regarde : un être ailé sort de l'argile. 
Je suis l'amour, dit l'être ailé avant de prendre son vol.
Je guérirai la Terre.

"Je ne connais qu'un devoir, c'est celui d'aimer"
Albert Camus

"Si tu veux comprendre le mot de bonheur, il faut l'entendre comme récompense et non comme but."
Saint-Exupéry (Antoine de)

retourner en haut de la page